Livraison gratuite et rapide partout au Québec, avec tout achat de 100$ et plus!

Ce que vous devez savoir sur les perles

Ce que vous devez savoir sur les perles

Corporation des bijoutiers du Québec

1 avril 2020

Qu'est-ce qu'une perle?

Aujourd’hui, les perles que l’on retrouve dans les bijouteries sont des perles dites « de culture ». La perle de culture est produite par un mollusque perlier (une huître ou une moule). Elle est constituée de ce que l'on appelle la nacre perlière, composée de milliers de minces couches de cristaux d'aragonite retenus dans la conchyoline et de l'eau. Ces couches se déposent sur un corps étranger inséré par l'homme dans un mollusque qui restera dans l'eau pour une durée de six à dix mois, parfois même trois ans. Cette technique de culture de la perle a vu le jour au Japon au début du XXe siècle.

Les critères de sélection des perles

La beauté d'une perle réside avant tout dans son lustre, c'est-à-dire dans sa capacité de refléter la lumière comme un miroir. Placez-vous près d'une source lumineuse, faites rouler les perles entre vos doigts et observez le contraste entre les zones foncées et les zones plus claires. Plus le contraste est marqué, plus les perles sont de qualité.

Un autre critère de beauté et de valeur est la qualité de la surface de la perle. Plus elle est lisse, moins elle présente d'imperfections, telles que craquelures, boursouflures et veinures, et plus beau est son aspect. L'épaisseur de la nacre est également à considérer. En effet, c'est elle qui garantit la longévité d'un collier de perles. Évitez les colliers d'apparence crayeuse, blanchâtre et mate, car ils ont très peu de nacre.

La couleur des perles

La couleur des perles dépend principalement du mollusque perlier utilisé. Certaines variétés produisent certaines couleurs. Les eaux dans lesquelles baignent les mollusques perliers (chaude, froide, douce ou salée), tout comme les sels minéraux et les planctons dont ils se nourrissent, sont des facteurs déterminants, car ils ont une incidence directe sur la couleur de la nacre.

Les multiples couleurs de base des perles sont les premières couleurs que capte notre œil : blanc, rose pâle, crème, jaune ou doré, gris et noir. Parfois, une couleur complémentaire (bleu, vert, rose, argent, aubergine, pistache, etc.) vient enrichir la couleur de base.

Pour vous assurer de l'origine de la couleur, posez des questions à votre bijoutier. En effet, la couleur peut ne pas être le produit d'un processus naturel, mais plutôt le résultat d’une coloration ou d'un traitement. Toutefois, le choix de la couleur d'un collier de perles demeure un choix personnel. Fiez-vous donc à vos goûts et à votre instinct. Sachez, cependant, que certaines couleurs à la mode sont momentanément à l'origine de coûts plus élevés. Les différentes formes de perles La perle peut prendre des formes infiniment diverses. Chaque mollusque, quel qu'il soit, crée sa propre œuvre d'art. Toutefois, les progrès sont parfois étonnants dans ce domaine et les formes et les couleurs que prendront les perles dans l'avenir risquent tout autant de nous surprendre. Il y a :

  • la perle ronde

  • la perle semi-ronde

  • la perle semi-baroque (ovale, drop ou poire, bouton, cerclée)

  • la perle baroque (perle aux formes de fantaisie)

Les différentes sortes de perles

Les perles Akoya : Elles sont cultivées dans une eau salée à l'intérieur d'une huître pinctada fucata. Elles sont généralement d'une grosseur de 4 à 7 mm. Leur culture est faite essentiellement au Japon, où elle a été grandement affectée par la pollution, et dans une moindre proportion en Chine. Ces perles, habituellement de couleur blanche ou crème et de forme ronde à semi-ronde, sont de plus en plus dispendieuses sur le marché.

Les perles des mers du sud : Elles proviennent essentiellement de l'Australie. On les cultive également en Indonésie, en Birmanie et aux Philippines, dans une eau chaude et salée et à l'intérieur de la plus grosse espèce d'huîtres : la Pinctada maxima. Ces perles, dont le diamètre varie de 10 à 16 mm et peut atteindre jusqu'à 24 mm, et dont la culture s'étale sur une période d'un an et demi à deux ans, sont blanches, argentées ou dorées et sont à l'heure actuelle les plus chères et les plus convoitées.

Les perles de Tahiti : La plus grosse partie de la production mondiale de ces perles, dites perles noires, provient de la Polynésie française. Ces perles, de couleur foncée aux nuances variées, proviennent des huîtres pinctada margaritifera, connues sous l'appellation de huîtres à lèvres noires. Leur grosseur varie de 9 à 15 mm. Apparues sur le marché dans les années quatre-vingt, elles sont de plus en plus appréciées et leur exportation ne cesse de croître.

Les perles d'eau douce : Le principal producteur de perles d'eau douce est la Chine. Les Etats-Unis viennent loin derrière. Cette culture débuta dans les années soixante avec les perles de riz. Depuis, les Chinois n'ont cessé d'améliorer leur produit et leur production pour devenir un producteur de premier plan à l'échelle mondiale. La culture se fait dans des moules et chaque moule peut produire 30 à 50 perles à la fois. Les mollusques peuvent être réutilisés jusqu'à trois fois. C'est dans ces perles que nous retrouvons la plus grande gamme de formes et de couleurs possibles.

Les perles blister : Les perles blister sont une sorte de boursouflure plus ou moins ronde attachée à la coquille même du mollusque. Elles sont de couleurs et de formes variables, et sont surtout utilisées en bijouterie dans la fabrication de broches et de pendentifs.

Les perles Mabé : Il s'agit de perles blister auxquelles on a retiré le noyau pour n'en garder que la calotte de nacre. Cette calotte est ensuite remplie d'un matériau destiné à la solidifier. On dit de ces perles qu'elles sont assemblées. Elles peuvent être de formes et de couleurs différentes. Cependant, on doit leur porter une attention particulière, car elles restent relativement fragiles.

 

Les perles Keshi : Ces perles de nacre pure peuvent être dune longueur de 3 à 10 mm. De forme complètement baroque, elles sont considérées comme un sous-produit de la culture des perles. Les perles Keshi, les plus répandues sur le marché, sont issues de la culture des perles de Tahiti et des perles Akoya.

L'entretien de vos perles

Les perles sont des gemmes et, à ce titre, méritent toute votre attention. En effet, leur matière exige des précautions particulières. Évitez donc tout contact avec la laque à cheveux, les parfums, les produits de beauté et surtout les produits chimiques, car ils pourraient leur faire perdre leur lustre. Ne portez pas vos perles à la piscine. Nettoyez-les délicatement avec un chiffon de coton doux légèrement humide. Manipulez-les avec soin et rangez-les à l'écart de vos autres bijoux. N'attendez pas que le fil soit sale, usé ou jauni avant de faire réenfiler vos perles par votre bijoutier. Non seulement votre bijou ne sera pas très joli, mais de plus, vous pourriez le perdre.

Lorsque vous choisissez vos perles...

Le choix d'un bijou reste bien personnel et les cadeaux sont souvent le résultat de coups de cœur. Prenez donc le temps d'examiner les perles et de poser les bonnes questions au bijoutier. Dans un collier de qualité, l'assortiment des perles doit être parfait et leur assemblage ne doit pas varier de façon frappante dans la forme, la couleur, le diamètre et la qualité de la nacre. Par ailleurs, les boucles d'oreilles doivent être assorties au collier.

Tenez compte de l'usage que vous ferez de votre bijou. Pensez au rapport qualité-prix et demandez si vous pouvez l'essayer. Précisez vos besoins et n'hésitez pas à poser des questions à votre bijoutier. Les réponses que vous obtiendrez démontreront ses connaissances, son professionnalisme et la qualité de ses services après-vente.  

 

Terminologie

  • Choker ou tour de cou : collier qui repose à la base du cou; aussi appelé collier de chien (dog collar) lorsqu'il comprend plusieurs rangs (35 à 40 cm ou 14 à 16 PO)
  • Princesse : peut donner l'impression d'amincir le cou et comprend parfois au centre un motif décoratif (40 à 50 cm ou 16 à 20 PO)
  • Matinée : doit tomber à la naissance du décolleté (55 à 66 cm ou 22 à 26 PO)
  • Opéra : doit tomber à la hauteur du sternum (70 à 90 cm ou 28 à 36 PO)
  • Sautoir : peut être utilisé pour faire plusieurs tours de cou à des longueurs différentes (un mètre et plus ou 40 PO)
  • Collier en chute ou dégradé : collier dont la grosseur des perles diminue du centre vers l'arrière
  • Collier uniforme : collier fait de perles identiques

Nous remercions I'AQUEGEM dont les membres ont rédigé ce document avec professionnalisme, ainsi que madame Carmen Rivet, gemmologue.

 

 

Corporation des bijoutiers du Québec

Corporation des bijoutiers du Québec

Retour